Un jour

Un jour peut-être les êtres humains n’auront plus peur du noir, ils seront debout face à leur ignorance, admiratifs de ce qui les dépasse, joyeux de ne pas savoir et curieux de se mettre au travail.

Un jour, ils comprendront que le divin est partout et nulle part, qu’il n’appartient à personne. Ils comprendront que cette planète est un petit vaisseau autonome et fragile que tout ce qui disparaît ne se retrouvera plus, alors et seulement alors, ils jugeront ridicules ces histoires de prophètes, de messie, ces histoires à dormir debout, ces lectures erronées de livres sans auteurs, sans notes d’éditeurs, aux noms desquels on tue, on exploite, on juge, on voile, on interdit on croit.

Croire c’est blasphémer.

Il ne faut pas croire, il faut voir, regarder, admirer ce monde, cette vie qui lutte, qui pousse, qui pique, qui vole, qui rampe, qui nage, qui s’accroche, qui se multiplie ou se divise, qui se cache, qui siffle, hurle et chante, cette nature qui est incroyable en ce sens qu’elle ne demande pas que l’on croie en elle. Elle est là, par un hallucinant enchaînement de réactions chimiques et physiques, par le truchement de forces qui nous dépassent, par des hasards qui ne sont ni heureux ni malheureux qui sont et c’est tout. Ne pas comprendre mais avoir de quoi prétendre chercher n’est pas une tare mais une chance, une incroyable chance d’être vivant et d’en avoir la preuve par la pensée comme disait un certain.

Croire c’est ne plus être.

Un jour peut être on regardera les lieux de culte comme les traces d’une barbarie de la conscience, nous serons tristes en pensant à toutes les victimes de cette folie qui poussait les uns et les autres à prier en s’isolant de la connaissance comme on calfeutre une maison contre le froid. Un jour peut être l’important sera d’être dans la réparation du tort que l’on cause à notre petite planète, il y aura là matière à vivre, à travailler, à partager, à se sentir parti prenante de cette nature vivante qui ne demande rien mais à qui l’on doit tout…

Advertisements

A propos philippetorreton

Bonjour à tous, voilà je viens de terminer ma bouteille de rhum, elle est vide maintenant, je vais pouvoir y mettre mon bout de papier dedans la rebouchée et la jeter très loin derrière les grosses vagues qui ramènent tout sur le sable comme les chiens, très loin sur la toile marine... C'est émouvant un blog, c'est peut-être la plus pertinente suite logique à l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un jour

  1. Patrick dit :

    Bonjour
    Grand plaisir à vous relire.

  2. APropos dit :

    Etudiez, étudiez encore, étudiez toujours.

    « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
    Winston Churchill
    « L’ignorance est mère de tous les maux »
    François Rabelais
    « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. »

  3. Nathalie Curtelin dit :

    Voilà 3 jours que j’ai découvert votre texte et une éternité ne me suffirait pas à écrire un vrai commentaire pour exprimer ce que je ressens ,ma plume est si médiocre…Alors je vous écris simplement »MERCI » .J’ai hâte de lire « Cher François » et de revoir ,je l’espère, une représentation de « MEC »!
    Bien sincèrement Nathalie

  4. pico dit :

    très beau texte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s