Epuration

Un petit déplacement dans le sud ouest de la France tout en bas à gauche sur la carte géographique, au pays basque, à Bayonne, et patatras notre Président s’effondre comme ces caïds qui s’écroulent lorsque le vent tourne et que la garde rapprochée n’est plus si proche.

Le maire de Bayonne avait déconseillé au Président ce déplacement, il connaît son pays, ici ça chauffe facilement, ce n’est pas Paris où tout le monde dîne avec tout le monde, où tout le monde reçoit tout le monde, où tout le monde tutoie tout le monde, ici on s’en fout, on n’espère pas une direction de théâtre, une émission à la rentrée, une sortie de placard audiovisuel, la direction du service politique de TF1, la présidence de Veolia, le départ d’Anne Lauvergeon d’AREVA, l’interview exclusive de Carla Bruni, la mairie du 7e arrondissement de Paris. Ici on attend rien pour soi mais on espère beaucoup pour tout le monde.

Ici on est basque, d’abord, et on est loin, et ici, que l’on soit content ou pas content on le dit de la même façon, c’est à dire debout ensemble et dans les rues. Parce qu’ici, le maire donne les clefs de la ville pour que vive la fête pendant plusieurs jours. Pour faire court ici ce n’est pas le plateau du journal de vingt heure de TF1 ni celui de France2 ni une interview en terrasse avec David Pujadas ni un tête à tête avec Yves Calvi et Jean Pierre Pernaut; ici, on ne sélectionne pas les gens qui vont vous entourer pendant vos fausses conversations avec le monsieur ou la madame « Francequiselèvetôt », ici on ne choisit les gens en fonction de leur tailles pour ne pas montrer que le Président n’est pas bien grand, ici on ne vire pas un Préfet de la République parce qu’il a osé laissé libre des gens en colères criant leur rage sur le cortège présidentiel, ici on ne mobilise pas d’office et sans demander la permission aux parents les enfants des écoles afin de brandir des drapeaux lorsqu’on leur en donnera l’ordre devant le Président en visite, ici on ne fait pas un assemblage d’ouvriers pour créer une petite foule compacte autour du Président car le personnel de l’usine en question ne voulait pas être instrumentalisé, ici on tient pas à l’écart le personnel d’un hôpital en colère par une double rangée de CRS, ici on ne recrute pas des figurants pour faire nombre sur un chantier, ici c’est la France non épurée Monsieur le Président. A Bayonne c’est la France libre de votre service de communication.

Vous n’êtes pas tombé dans un guet-apens Monsieur le Président, vous vous êtes heurté à la France qui souffre et qui a l’outrecuidance de vous le faire savoir.

On ne peut pas pendant au moins cinq ans prendre des airs d’évidences, jouer des épaules pour affirmer un volontarisme sans prudence, ridiculiser les propos et les idées de vos adversaires, tout réduire en « pour ou contre », « noir ou blanc », « bien ou mal », « victime ou agresseur » et afficher un tel bilan après, on ne peut pas Monsieur le Président se poser en sauveur en permanence et ne sauver personne ou si peu, les Français ne veulent pas de coups de téléphone dans l’urgence à Lakshmi Mittal, d’un autre de Xavier Bertrand à ce PDG pour lui dire que ce qu’il fait n’est pas bien, de marchandages avec les copains plein aux as pour mettre de l’argent dans tel ou tel usine en difficultés, les français n’ont pas besoin de Zorro-bricolo, mais de lois protectrice du travail et de la dignité du travailleurs, les français ne veulent pas de cette politique du coup par coup en fonction des sondages et des échéances législatives, les français n’ont pas besoin d’un « parrain » mais d’un Président monsieur le Président.

Je crains que d’autres villes ne soient tentées de vous le faire savoir et d’ailleurs je lance un appel pour créer une sorte d’Intervilles politique qui consistera à ce que cette France non épurée malgré ces cinq années de sarkozysme, s’exprime comme elle le souhaite sur le passage du Président Candidat.

Pour l’instant Bayonne a frappé un grand coup, qui relèvera le défi ?

Advertisements

A propos philippetorreton

Bonjour à tous, voilà je viens de terminer ma bouteille de rhum, elle est vide maintenant, je vais pouvoir y mettre mon bout de papier dedans la rebouchée et la jeter très loin derrière les grosses vagues qui ramènent tout sur le sable comme les chiens, très loin sur la toile marine... C'est émouvant un blog, c'est peut-être la plus pertinente suite logique à l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Epuration

  1. Bobie dit :

    ah ben alors, ils n’ont pas trouvés de directrice d’école pour distribuer des drapeaux et réquisitionner des enfants pour un accueil doux et chaleureux…? Vive les Basques!…à qui le tour?

  2. granvilleagauche dit :

    un très beau blog !!!
    bravo …
    et merci Philippe TORETTON.
    JLouis …
    de Granville 50400

  3. Formidable texte qui concentre bien toutes les dérives de ce petit candidat sans vergogne, sans grandeur et sans avenir ! Je l’ai partagé dans mon blog :

  4. denieul dit :

    Respect. Il a tout dit et tellement bien qu’on ne peut que dire bravo !!!

  5. derdrie dit :

    Bonjour,

    Très bel article Mr Torreton, bravo. Et très belle initiative cet Intervilles !
    Je me permets une petite digression sur Narcisse et le peuple de France…
    http://derdrie.wordpress.com/2012/03/03/nicolas-sarkozy-narcisse-et-le-peuple-de-france/

  6. Nicolas dit :

    Heureusement que cela peut encore arriver, même sous une présidence comme celle de Nicolas Sarkozy… Cela montre simplement que le peuple a encore un certain pouvoir. La France poutinienne n’est pas encore là mais restons méfiants, tout est toujours possible.

  7. letacleur dit :

    N’oublions pas la devise de la ville de Bayonne : nunquam polluta (jamais souillée)
    C’est pas Sarko qui souillera Bayonne ! http://letacleur.wordpress.com/2012/03/01/faut-pas-prendre-les-bayonnais-pour-des-jambons/

  8. Queysselier Marc dit :

    Un grand bravo Philippe Torreton, j’habite Anglet et la veille nous imaginions ce qui allait se produire.
    La liberté, fraternité et l’égalité ne sont pas de vains mots en Pays Basque Nord.
    Milesker

  9. marmotte dit :

    Merci Philippe pour ces justes mots sur nos maux !

  10. NICO dit :

    merci philippe, j’éspére sincérement que la FRANCE relévera le défi Bayonnais!!

  11. Véronique dit :

    Merci pour ces mots qui construisent notre fierté.

  12. tam dit :

    Bravo et merci. J’ai toujours admiré votre grande intelligence.

  13. anne dit :

    bravo Bayonne que j’ai visité l’été dernier et j’espère que d’autres suivront

  14. letacleur dit :

    Les russes devraient prendre exemple sur les Bayonnais, la méthode forte de temps en temps ça fait du bien en même temps c’est que Sarko veut « une France forte »

    http://letacleur.wordpress.com/2012/03/05/russie-back-to-the-future-2/

  15. Yves de la Riche dit :

    Quand on veut sauver pour mieux étouffer, cela s’appelle en effet faire le « parrain ». Ce n’est qu’un constat supplémentaire de la dérive mafieuse des comportements de la démocratie abandonnée à ceux de « l’économisme ».

  16. Pugyval dit :

    Tout a été dit ou à peu près.
    Je ne rajouterai que cet adage :
    Si les élections pouvaient vraiment changer quelque chose, il y a longtemps qu’elles seraient interdites.
    Et vive le Pays Basque.

  17. lylylou64 dit :

    Merci pour cet article. Depuis ce fameux jour, on entend tout et n’importe quoi.
    Les basques ne sont pas violents, mais il ne faut pas se moquer de nous. Et quand on vous dit de ne pas aller, qu’on vous explique pourquoi, on n’y va pas… sauf peut etre pour passer pour le pauvre petit candidat qu’on a attaqué?
    Très fière d’`etre une bayonnaise aujourd’hui

  18. Boutrou M-F dit :

    Bravo,Philippe,pour vos mots si justes et reflétant, je l’espère,l’état d’esprit des français:ça fait du bien aussi de partager le ras-le-bol de plus en plus fort!!!
    Je fais partie d’une belle région exsangue,ruinée,et à qui les régnants promettent et repromettent la remise en marche de ses industries(Gandrange,Florange,etc) et le remplacement des militaires!!!
    En attendant,les lorrains vont chercher du boulot au Luxembourg…..
    Bien cordialement

  19. Mélanoche PE dit :

    Le même jour, visite de M. Sarkozy chez une productrice de piments d’Espelette à Itxassou. Une cinquantaine de manifestants, de tout bord politique, vient crier son mécontentement. C’est alors que quatre-vingt-dix CRS se mettent à les encercler et les « parquent » dans un champ pendant cinq heures.
    Pendant ce temps, M. Sarkozy engage la conversation avec la productrice. Elle se plaint de faire bien plus de trente cinq heures par semaine pour un salaire de misère. Ce à quoi M. Sarkozy lui répond :  » Moi aussi je fais plus de trente cinq heures. Et je ne suis pas propriétaire de 40 hectares comme vous! Okay? »
    Aucun média n’a relaté ce fait.

    • Goyeneche dit :

      à quoi l’agricultrice répond : « mais nous n’avons pas le même compte en banque ! on échange ? »

    • KERJEAN dit :

      Merci Mélanoche pour les infos! Il faut absolument multiplier l’info, la vraie, pas l’intox alimentée par la collusion du pouvoir politique et des medias dominants qui nous inondent, polluent et pourrissent la notion d’information, le débat et la capacité de penser du citoyen lambda…

  20. Miss Delf dit :

    Merci Philippe Torreton d’avoir écrit ce texte. Si vrai et si juste. Merci.

  21. Ping : Epurations de Philippe Torreton « Miss Delf

  22. Talbi dit :

    Très bien.

  23. SOULES dit :

    Bravo Mr Torreton , vous avez tout compris , à Bayonne nous sommes fiers d’être de vrais français tolérants qui cultivent la différence depuis longtemps ……….

  24. jeanbat dit :

    par la bouche d’un de ses supporter de « poids », (depardieu) Sarko a finalement livré le fond de sa pensée: »JE N’AIME PAS LES FRANCAIS . » Et j’ose ajouter  » à plus forte raison les Basques » qu’il a présenté à Bayonne comme des gens avant tout « violents »…

  25. hugard dit :

    je vais avoir 75 ans au mois d’avril et je n’ai jamais connu un tel gachis de notre france ;
    elle était belle elle était douce à vivre (meme si tout n’était pas parfait ) elle sentait bon et elle était patriotique . pauvre france qu’à on fait de toi ; tu ais devenu salle , immorale , tu as été souillée au plus profond de ton ame et de tes terres; nos petits vieux doivent , dans leurs tombes
    bouger d’indignation .
    OH ma douce france quand redeviendras tu le pays de mon enfance!
    POUR LE BONHEUR DE TOUS
    un grand bravo pour votre info

  26. djo83 dit :

    Même si j’approuve le texte et tant mieux si le « peuple basque » se serre les coudes, on ne peut que regretter le manque de respect général. Comme on peut le constater on est malgré tout en démocratie et tout le monde a le droit de s »exprimer avec le ton qui lui convient, mais pas par la menace.
    Si il n’y était pas allé, on aurait dit qu’il avait peur, que c’était un lâche…..etc
    Les français on la mémoire courte, et feraient bien de se demander pourquoi il y a tant d’étrangers qui veulent venir s’installer en France ?? ou bien qu’ils aillent faire un tour en Russie, en Afrique et dans bien d’autres pays, la liste serait trop longue, ils reviendraient très vite

  27. mer dit :

    si seulement beaucoup de gens reagissaient comme les basques!la france n’en peut plus!internaute du sud-est!

  28. michou64 dit :

    « réfugié » dans un bar bayonnais pour échapper à des manifestants armés de mécontentement!
    Le ridicule n’a pas tué!!!!!!! car comme le canard…. il est toujours vivant meme s’il a pris du
    plomb dans l’aile avec ses désirs de « conquete » des minorités « agissantes »

  29. « Astoa mugitzen da akuluak ongi xixtatzen delarik »…
    si l’âne bouge c’est que l’aiguillon a piqué juste dit l’adage !
    Au pays des basques, on peut tout dire… mais il ne faut pas le faire !!!

  30. Bizi dit :

    et la bronca Bayonnaise anti-Sarkozy va continuer jusqu’au 6 mai ! voir tous les détails sur : http://www.bizimugi.eu/?p=5295

  31. idem dit :

    ça n’est pas grave qu’un président de la république soit petit, ce qui l’est , en revanche , c’est
    qu’il le soit dans ses actes, ses réactions face au peuple qu’il est censé servir…le périple bayonnais est assez éloquent à ce sujet !!! merci donc à mr sarkhozy d’être venu faire sa petite campagne chez nous pour bien nous démontrer qu’il est vraiment tout petit !!!!
    ça ne fait jamais qu’ajouter un petit caprice élyséen à toute la liste…

    • oxkaxalde dit :

      chez moi, en Soule, on appelle ce genre de mec un « pixtolet » , terme très courant dans ce coin du pays basque qui englobe des significations assez étendues dont toutes conviennent parfaitement au futur exprésident:  » vaurien, inconsistant, peu digne de confiance, versatile, crapule etc… »
      battitte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s